Incinérateur de jardin

Un incinérateur de jardin

Un incinérateur de jardin

Vous avez peut-être la chance d’avoir un petit bout de jardin, et vous savez combien cela occasionne de déchets. Des branches, des herbes, des feuilles, etc. Il faut bien éliminer tout ça ! Plusieurs options s’offrent alors à vous : les recycler en les compostant, les emmener à la déchetterie ou encore les brûler dans un incinérateur de jardin. Je composte au maximum, mais lorsqu’au printemps nous récoltons toutes les feuilles de platane de la propriété voisine, je les brûle. Et puis, entre nous, j’adore faire du feu depuis mon plus jeune âge.

Selon le volume de déchets verts, il est difficile de tout composter. J’utilise donc un incinérateur de jardin que je traine derrière moi à la saison des feuilles.

Un incinérateur est tout simplement un récipient plus ou moins grand surmonté d’un couvercle. La cuve est percée de part et d’autre afin de pouvoir laisser passer l’air et attiser le feu. Les trous permettent également de laisser sécher des branchages à l’intérieur, en attendant que le réservoir soit suffisamment rempli pour faire un feu.

Le but d’un incinérateur de jardin est bien entendu de faire un feu de manière contrôlée, mais surtout en toute légalité ! En effet, selon les communes, les feux à l’air libre sont interdits. Il est conseillé de vérifier auprès de votre mairie les autorisations à ce sujet. Le couvercle est très important puisqu’il permettra de protéger les cendres de la pluie en attendant leur refroidissement et leur évacuation.

Quel incinérateur choisir ?

Il existe plusieurs modèles d’incinérateur de jardin. Certains incinérateurs sont faits en acier galvanisé et d’autres sont en inox (sachant que la résistance du matériau souvent est proportionnelle au prix). Celui-ci m’a coûté cinquante euros, et c’est le troisième que j’achète en douze ans.

Pour l’emplacement, veillez à choisir un endroit situé à bonne distance des habitations et prenez en compte l’orientation du vent afin d’éviter d’être gêné(e) avec les fumées. Pensez aussi aux risques d’incendie (proximité de végétaux, de bois…). Pour plus de sécurité, il est conseillé de choisir un modèle avec des pieds afin d’isoler le récipient du sol et ainsi limiter les risques d’incendie. Si votre modèle ne possède pas de pieds, vous pouvez simplement le disposer sur des parpaings par exemple.

On peut fabriquer un incinérateur avec un vieux bidon récupéré chez un garagiste. Il suffit alors de percer de gros trous tout autour et fabriquer un couvercle avec un morceau de tôle. Je m’en étais déjà fabriqué un il y a quelques années, mais il n’était pas commode à déplacer.

À faire

  • Choisir un emplacement propre et plat ;
  • S’assurer de la stabilité de l’appareil ;
  • Choisir un jour de beau temps ;
  • Alterner les couches à combustion rapide et lente ;
  • Placer le couvercle pour contenir la combustion :
  • Penser à abriter l’incinérateur afin de prolonger sa durée de vie.

À ne pas faire

  • Placer l’incinérateur sur la pelouse ;
  • L’installer sous les arbres ;
  • Utiliser des produits inflammables (essence, pétrole, alcool à brûler) ;
  • Manipuler le couvercle sans gants de protection ;
  • Laisser l’incinérateur à la portée des enfants et sans surveillance ;
  • Laisser votre incinérateur aux intempéries ;
  • Le charger et le porter à rouge.

Peut-on brûler légalement des déchets verts (végétaux) dans son jardin ?

Vérifié le 19 février 2018 – Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre).

Un particulier n’a pas le droit de brûler ses déchets ménagers à l’air libre. Les déchets dits verts produits par les particuliers sont considérés comme des déchets ménagers. Ainsi, il est interdit de brûler dans son jardin à l’air libre :

  • L’herbe issue de la tonte de pelouse ;
  • Feuilles mortes ;
  • Les épluchures;
  • Résidus d’élagage ;
  • Les résidus de taille de haies et arbustes ;
  • Les résidus de débroussaillage.

En revanche, vous pouvez :

  • Déposer les déchets verts en déchetterie, à moins qu’une collecte sélective organisée par la commune existe ;
  • Les utiliser en paillage ou en compost individuel.

Par ailleurs, dans une zone rurale ou péri-urbaine dépourvue de déchetterie et de système de collecte, il est possible de brûler des déchets verts dans son jardin à la condition de respecter certains horaires et certaines restrictions :

  • Entre 11h et 15h30 de décembre à février ;
  • De 10h à 16h30 le reste de l’année ;
  • Dans tous les cas sur des végétaux secs.

En pratique, un arrêté préfectoral est disponible en mairie. Il précise les conditions de ce brûlage.

Mes Formations

Pour vous former à l’alimentation vivante, rejoignez-moi sur un cours en ligne.

Tags:
Aucun commentaire

Merci de laisser votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

eget Curabitur odio pulvinar luctus fringilla id libero